Wisdom of Nym : pratique avec le coffret de démarrage Final Fantasy XIV TTRPG

mais mah jours de noms

À un certain niveau, le Final Fantasy XIV TTRPG Starter Set était en grande partie un produit conçu et publié pour évaluer l'intérêt. Je n’ai pas besoin de préciser que cela recoupe en fait beaucoup mes intérêts personnels ; J'apprécie énormément FFXIV et j'ai une grande partie de mon appartement dédiée aux jeux de rôle, donc c'était déjà un achat assez évident pour moi personnellement. C'était quelque chose que je voulais dès qu'il a été annoncé, même si j'avais le sentiment non indéfendable que cela allait finir par être quelque chose de moins qu'écrasant.

Vous voyez, j'achète très rarement des kits de démarrage pour n'importe lequel RPG parce qu'il s'agit généralement d'éditions beaucoup plus contraintes et ressemblant à des jeux de société d'un jeu qui sont principalement accompagnées de jolis bibelots, de dés personnalisés et d'une idée très limitée de ce à quoi le jeu ressemblera lors de sa sortie complète. Ce n’est pas quelque chose que je souhaite nécessairement. Mais nous avons en fait une licence officielle FFXIV TTRPG, je vais donc casser mon schéma habituel. Et en échange, je reçois… eh bien… le coffret de démarrage auquel je m'attendais à peu près. Ce qui n'est pas terrible, mais est limité.

Dans cette boîte assez attrayante, les acheteurs reçoivent un petit guide du joueur, un livre du maître de jeu un peu plus long avec trois scénarios et quelques détails supplémentaires, des cartes et des marqueurs de perforation, plusieurs dés d6 et d20 personnalisés et une douzaine de feuilles de personnage. Les fiches de personnages en question sont cependant déjà remplies ; chacun représente un travail différent au niveau 30, au niveau 40 et au niveau 50. Et si vous avez fait le calcul et dit « cela signifie qu'il n'y a que quatre emplois », vous avez raison ! La boîte contient des feuilles pour Dragoon, Black Mage, Warrior et White Mage. Ceux d'entre vous qui voulaient être autre chose devront… eh bien, soit faire un homebrew, soit attendre le complet règles.

C’est un peu décevant, mais ce n’est pas non plus vraiment surprenant. Comme je l'ai mentionné, le kit de démarrage est généralement une expérience plus contrainte. je ne suis pas bouleversé que la boîte ne contenait pas l'ensemble complet des 21 jobs du jeu qui seront disponibles dans Sentier de l'aube; en effet, il y a une suggestion dans les livres eux-mêmes selon laquelle davantage d'emplois seront disponibles sur le site principal lors de la sortie du livre complet, donc j'ai l'impression que Square-Enix veut que cela semble complet mais ne veut pas vraiment publier de livres sources pour Sentier de l'aube ou Marcheur de la fin ou quoi d'autre – en grande partie parce que le jeu s'attend très clairement à ce que vous soyez déjà familier avec le matériel source.

Eh bien, ce n'est pas une bonne chose pour les relations Draco-Elezen.

Bien que les livres expliquent certains éléments du monde plus vaste que les joueurs ne connaissent peut-être pas, ils sont en grande partie écrits dans l'espoir que vous jouiez. FFXIV et je sais quel est le jeu. Exemple concret : alors que le livre encourage les joueurs à parcourir le kit de démarrage pour choisir la race qu'ils souhaitent pour leur personnage, nulle part est-ce que le livre est réellement liste le joueur court. Ou n'importe lequel les courses, en fait. Selon les règles telles qu'écrites, vous pouvez simplement inventer ce que vous voulez, mais cela suppose clairement qu'il n'a pas besoin de vous le dire car cela suppose que vous le savez déjà.

Est-ce un échec ? Ce serait le cas si ce produit se trouvait dans les rayons des détaillants généralistes, mais il s'agit d'un produit qui a été vendu sur le site officiel directement aux superfans. Les chances sont plutôt bonnes, les gens qui achètent ceci savent ce qu’ils achètent. C'est une omission compréhensible pour un produit qui, encore une fois, est plutôt axé sur le fait de donner aux joueurs exactement assez pour parcourir trois scénarios. Et c'est bien, mais ça fait donnez-moi quelques flashbacks sur le RPG Dallas.

Qu'est-ce que le kit de démarrage fait faire, c'est nous donner une bonne idée de ce à quoi ressemblera le jeu complet, et c'est… intéressant. Il est clair que le jeu est à bien des égards influencé par Dungeons & Dragons 5E, et on peut importer une partie des connaissances du jeu pour comprendre ce qui se passe, mais ce n'est pas tout à fait pareil.

Les personnages ont cinq attributs, tout comme dans le MMORPG lui-même : Esprit, Force, Vitalité, Dextérité et Intellect. Ces attributs sont simplement évalués en termes de bonus aux chèques. Lorsque vous effectuez un chèque, vous lancez un d20 et ajoutez votre bonus. Vous avez un avantage ? Lancez 2d20 et gardez le plus élevé. Vous avez une pénalité ? Vous le soustrayez de votre jet de dé.

Il s'agit d'une différence mécanique évidente par rapport au 5E dans la mesure où les avantages/désavantages ne fonctionnent pas de la même manière, mais cela aide également que le jeu soit configuré de manière à ce que les pénalités soient aussi non empilable. Si un personnage a une pénalité de -1, une pénalité de -2 et une pénalité de -4, sa pénalité totale consiste simplement à prendre la plus élevée et à ignorer les autres. Cela rend les calculs simples et agréables, et cela montre clairement que chaque fois que vous lancez deux dés, les choses se passent mieux pour toi.

Dans l’état actuel des choses, le coffret ne contient pas de règles concernant les compétences ou les spécialisations, juste des capacités de classe. Cependant, les capacités sont également utilisées comme exemple de choses qui peuvent se prêter à des compétences, comme utiliser le saut d'un dragon pour obtenir un avantage lors d'un test de dextérité. C'est un peu ponctuel, mais si vous considérez les règles comme « un outil pour jouer à certains scénarios », cela fonctionne assez bien.

Rock On.

Le combat est un peu plus élaboré, mais on a aussi l'impression moins comme D&D dans son exécution. Plutôt que d'exiger des jets d'initiative, le jeu permet aux joueurs de déterminer leur ordre d'initiative et les rencontres se déroulent avec tous les joueurs à tour de rôle, puis les ennemis et/ou les effets environnementaux, puis un autre tour commence. Les rencontres sont également divisées en phases, donc si les joueurs doivent combattre quelques ennemis et qu'un autre groupe se précipite, c'est le début d'une nouvelle phase.

Il n'y a pas non plus de hit roll dans le mix ; les joueurs lancent un jet lorsqu'ils déclarent qu'ils utilisent une capacité. Ne pas atteindre le nombre cible pour atteindre la cible entraîne le déclenchement d'effets de base, mais battre le nombre cible est un coup direct et a un effet plus substantiel. Obtenir un 20 est un élément essentiel, ce qui conduit à encore plus d’impact. Le jeu utilise exclusivement le d6 pour les dégâts, donc même si certains gros coups (comme les critiques de Dragoons) peuvent vous voir lancer un tas de dés, ils sont un peu plus simples.

De plus, au moins dans l'édition de démarrage, il n'y a pas de points d'expérience ni d'augmentation de niveau, ni d'équipement ou autre. Les joueurs se synchronisent avec le niveau du scénario auquel ils participent. Ce que les joueurs gagnent en terminant des défis sont titres, qui ont des bonus en jeu. C'est une idée intéressante, même si elle doit être un peu étoffée si le jeu complet veut s'en tenir à cette méthode particulière (d'autant plus que, comme… si le niveau n'est pas amélioré ou diminué, pourquoi est-il même marqué).

Dans l'ensemble, ce qui m'a frappé à plusieurs reprises, c'est la façon dont limité cet ensemble de démarrage particulier s'est senti. Ce n’est pas que la simplicité soit une mauvaise chose. Il est commercialisé comme un coffret de démarrage, et cela en dit long. Mais c'est vraiment très agréable contraint. Vous pouvez jouer à travers trois scénarios qui montrent comment vous pouvez exécuter des histoires en parallèle FFXIV MSQ, et vous pourriez éventuellement en créer d'autres avec les outils en place, mais je ne vois pas la plupart des groupes vouloir un autre scénario ou deux ou quatre parce que leurs options sont si étroites.

Les mécanismes semblent au moins être une base solide et un point de départ pour les joueurs. Je suis toujours intéressé de voir l'exécution complète. Mais j'espère qu'il contient certaines des choses que ce coffret ne contient pas parce que… eh bien, si tout ce qu'il vous permet de faire est d'exécuter des tâches préfabriquées comme le kit de démarrage, ce sera un très entreprise limitée, et cela ne sera pas vraiment mieux que de simplement exécuter le jeu dans un ensemble de règles de RPG fantastique existant.

La civilisation nymienne abritait une immense quantité de connaissances et d’apprentissages, mais une grande partie a été perdue au profit des habitants d’Éorzéa. Cela n'empêche pas Eliot Lefebvre de scruter Final Fantasy XIV chaque semaine dans Wisdom of Nym, en hébergeant des guides, des discussions et des opinions sans la moindre trace de rancœur.

Publicité