Microsoft affirme que le procès de la FTC pour arrêter l’achat d’Activision Blizzard est inconstitutionnel

https://images.mmorpg.com/images/heroes/posts/126956.jpg

Dans un repos aujourd’hui au procès de la FTC contre Microsoft pour ses projets d’achat d’Activison Blizzard, le géant de la technologie a affirmé que l’approche de la Federal Trade Commission violait les droits constitutionnels de l’entreprise.

La réponse détaillée de Microsoft affirme à plusieurs reprises que le procès de la FTC visant à empêcher l’achat d’Activision Blizzard est inconstitutionnel, affirmant qu’il viole les droits de Microsoft en vertu de l’article II, de l’article III et du cinquième amendement de la Constitution américaine.

Microsoft n’a pas non plus mâché ses mots lorsqu’il s’est défendu contre la principale attaque publique de son rival Sony entourant Appel du devoir et sa disponibilité sur d’autres plates-formes. Microsoft, se défendant, déclare dans sa réponse que « l’acquisition d’un seul jeu par le troisième fabricant de consoles ne peut bouleverser une industrie hautement concurrentielle. C’est particulièrement le cas lorsque le fabricant a clairement indiqué qu’il ne retiendrait pas le jeu ». Il maintient également une raison essentielle de l’acquisition est de permettre à Microsoft d’être plus compétitif dans le mobile.

Cependant, la défense vise également le procès de la FTC lui-même, déclarant que les procédures de l’agence gouvernementale violent la Constitution américaine, à savoir le cinquième amendement, et les clauses des articles II et III de la séparation des pouvoirs.

Microsoft a même simulé des graphiques pratiques pour montrer à quel point ils sont en retard sur Nintendo et Sony dans la course aux consoles, les exclusivités mobiles et de plate-forme, une stratégie que la société utilise depuis des mois pour convaincre les organismes gouvernementaux pourquoi elle devrait pouvoir acheter le géant de l’édition.

Microsoft a également réitéré qu’il n’avait pas l’intention de retirer Sony de la distribution de Appel du devoirdéclarant que cela n’a « aucun sens financier » de le faire.

« Il n’est donc pas surprenant qu’après presque une année complète d’enquête sur cette transaction, de réception de millions de documents de Microsoft et d’Activision et de discussion avec plus d’une douzaine de témoins, il n’y ait aucune preuve que Xbox ait l’intention de retirer Call of Duty de PlayStation – ou de toute plate-forme. Pas d’e-mails, pas de SMS, pas de témoignage. Il y a une raison à cela : Xbox n’a pas l’intention de franchir cette étape. Xbox propose des jeux exclusifs, qui sont une caractéristique nécessaire de toute entreprise de contenu. Mais Xbox ne peut pas se permettre de prendre les jeux d’Activision en exclusivité sans compromettre l’économie de base de la transaction. C’est pourquoi Microsoft a proposé de garder Call of Duty sur PlayStation à partir du moment où cet accord a été annoncé. »

Microsoft défend également son achat de ZeniMax, qui a été critiqué par la FTC pour la décision de Microsoft d’apporter des titres exclusifs à Xbox et PC. Microsoft souligne qu’après la conclusion de cet accord, les deux premiers nouveaux titres de ZeniMax, Boucle de la mort et Ghostwire Tokyo étaient toujours exclusifs à PlayStation pendant la première année après leur sortie. Microsoft confirme que trois futurs titres, tous expurgés, seront exclusifs à la Xbox de Microsoft et à Windows. Microsoft réitère également que si la vente se concrétise, il prévoit de publier les titres Activision Blizzard jour et date sur Xbox Game Pass, rendant ces titres plus largement disponibles.

Vous pouvez consulter le document complet de 37 pages ici si vous voulez un peu de lecture légère avant votre week-end de vacances.