Le studio de développement ukrainien STALKER 2 a été piraté et soumis à un chantage par un groupe pro-russe

Nous n’avons pas suivi la trajectoire de développement de STALKER 2 : Cœur de Tchernobyl de très près, d’autant plus qu’il prévoit un lancement en décembre 2023 avec l’ajout du multijoueur quelque temps après en tant que mise à jour gratuite. Même ainsi, il a fait la une des journaux pour une raison assez malheureuse, car le studio de développement basé en Ukraine GSC Game World a subi un piratage et une tentative de chantage d’un groupe pro-russe.

Le piratage en question a affecté l’une des applications de travail avec images du studio, qui a permis aux pirates d’accéder à 30 Go d’art conceptuel, de cartes et de cinématiques qui révèlent l’histoire du jeu. Les auteurs pro-russes ont publié des demandes sur le site de médias sociaux russe VK, appelant à une «[rethinking of attitudes] envers les joueurs en Biélorussie et en Russie », un retour de la localisation russe et des excuses pour « l’attitude indigne » envers les joueurs biélorusses et russes. Les pirates ont menacé de divulguer les données qu’ils ont volées si leurs demandes ne sont pas satisfaites.

« Le fait que nous n’ayons pas mis tout le matériel à la disposition du public témoigne de notre attitude amicale envers vous », indique le message. « Ne laissez pas le HARCELEUR l’univers meure à cause de votre politisation.

GSC Game World ne semble pas être dérangé par les menaces des pirates. « Notre engagement indéfectible à soutenir notre pays reste inchangé », lit-on dans l’annonce du studio. « Nous sommes une entreprise ukrainienne et, comme la plupart des Ukrainiens, nous avons vécu des choses beaucoup plus terrifiantes. »

GSC Game World n’a fait aucune tentative pour enterrer sa fierté nationale face à la guerre de Russie, avec messages déterminésimages de HARCELEUR– patchs thématiques porté par les soldats ukrainiens en première ligneet des séquences vidéo des développeurs noyer une sirène de raid aérien avec de la musique de harpe.

Publicité